Foire aux questions

À qui s’adresse le sensiplan®?

Si vous cherchez une alternative sans impact négatif sur la santé, si vous souhaitez apprendre à connaître votre corps et si vous avez un conjoint prêt à tenter l’aventure lui aussi, alors le sensiplan® est pour vous.
Si vous avez des problèmes de couple, si vous souhaitez avoir des relations sexuelles tous les jours ou si une méthode ne peut rien vous coûter comme effort, alors le sensiplan® vous conviendra moins.
Comme jeune fille, il est possible d’apprendre à connaître son corps pour découvrir comment il fonctionne. Il est possible de passer au sensiplan® après l’arrêt de la pilule ou après n’importe quel autre moyen contraceptif. Faites-vous néanmoins accompagner par une formatrice au sensiplan® qualifiée.

Faut-il avoir des cycles réguliers pour utiliser le sensiplan®?

Non. Le sensiplan® permet aux femmes de connaître leurs périodes fertiles et infertiles quelle que soit la longueur de leurs cycles. C’est aussi le cas en période d’allaitement et en pré-ménopause, périodes de la vie où la longueur des cycles varie souvent beaucoup.

Combien de temps faut-il pour être autonome dans cette méthode?

Trois cycles, c’est assez fréquent. Cela peut être plus long. Tout en sachant que vous pouvez refaire appel à votre formatrice si une circonstance particulière se produit: difficulté d’interprétation… ou période après une naissance, pré-ménopause etc.

Puis-je apprendre cette méthode avec un livre?

Vous pouvez prendre connaissance de cette méthode avec un livre. Mais si vous voulez la pratiquer avec une excellente efficacité, il est indispensable de faire appel à une formatrice qualifiée pendant les premiers cycles. Et aussi en cas de changement de situation (accouchement, pré-ménopause, cycles irréguliers…) et pour toute question qui se poserait.

Le sensiplan® n’est-il pas un autre nom pour « l’abstinence périodique »?

Il est vrai que le sensiplan® présuppose quelques jours (de 5 à 10 jours) par cycle, pendant lesquels le couple est invité à « faire l’amour autrement » s’il souhaite espacer les naissances. Pendant cette période de fertilité, à chaque couple de se montrer créatif et de trouver d’autres gestes d’amour capables d’enrichir sa relation : retrouver certains gestes de tendresse simples parfois oubliés, communiquer sur tel ou tel sujet en se regardant amoureusement dans les yeux,…
Ces périodes sont une école de vie pour affronter certaines périodes plus difficiles de la vie d’un couple comme l’avant et l’après-naissance, les périodes d’absence professionnelle, de grande fatigue, de maladie, du grand âge…
Shakespeare dans Othello disait déjà : « The difficulty of obtainment increases the value of the object », « la difficulté à obtenir un objet en accroît la valeur ». Le fait d’être privé pendant un petit temps de l’acte sexuel rend celui-ci plus désirable. Il devient un « event » qu’on attend avec impatience. Le couple s’y prépare avec plus d’attention.
C’est le moment aussi de découvrir à deux comment l’acte sexuel est vécu dans d’autres traditions culturelles, comme dans le bouddhisme ou dans l’islam. En redécouvrant ainsi la valeur profonde de l’acte sexuel, celui-ci ne sera jamais banal.

Le sensiplan® n’est-il pas trop compliqué pour la plupart des personnes?

Ce ne sont que des cas exceptionnels qui ne réussissent jamais leur permis de conduire. Le sensiplan® est bien plus simple que la complexité du permis de conduire !

Les couples qui utilisent le sensiplan® ne font-ils pas moins l’amour que la moyenne des Belges?

Des études belges n’existent pas encore, mais une étude allemande montre que les utilisateurs du sensiplan® font en moyenne aussi souvent l’amour que les utilisateurs de contraceptifs artificiels. La seule différence réside dans la répartition de la fréquence au cours d’un cycle.

Le sensiplan® n’est-il pas un frein à la spontanéité?

Le sensiplan® est une invitation à trouver d’autres moyens d’expression pour « faire l’amour ».(voir notre réponse à la question de « l’abstinence périodique » ci-dessus). Il n’y a aucun frein à la spontanéité lorsque d’autres formes de tendresse et d’amour sont mises en place par le couple.

N’est-il pas dangereux de proposer le sensiplan® aux jeunes?

« On » a peur que les jeunes fassent leurs expériences avec le sensiplan® et « on » préfère leur donner la pilule et un préservatif. 20 ans après la loi sur l’avortement, la Commission d’évaluation a constaté que malgré une promotion intense de la contraception et la mise à disposition gratuite de la pilule et du préservatif, le nombre de grossesses indésirées n’a fait qu’augmenter. L’explication n’est pas très difficile : Les jeunes ne perçoivent plus le lien qui existe entre plaisir sexuel et fertilité. Le sensiplan® au contraire les rend conscients de ce lien, qui leur permettra de faire des choix responsables. L’argument d’autorité, ‘prends la pilule parce que je te le dis’, ne fonctionne pas et devient un grand danger, parce que les jeunes ne font plus ce qu’on leur impose sans recevoir d’explications.

Mon médecin n’en a jamais entendu parler. Comment est-ce possible?

En Belgique c’est assez normal car les universités se sont beaucoup investies dans la contraception artificielle : pilules, stérilets, implants, stérilisation, etc. Prenons l’exemple de l’Allemagne et celui des Etat-Unis. Bien des universités très célèbres, telles celles de Düsseldorf et Georgetown à Washington s’intéressent au Planning familial naturel et l’ont même inclus dans leurs sites internet. De plus, il faut ajouter que les sociétés pharmaceutiques utilisent de puissants moyens financiers pour faire connaître les médicaments et les objets contraceptifs qu’elles produisent. Ce qui n’est pas le cas du Planning familial naturel qui n’utilise rien de très coûteux.

La glaire cervicale est-elle une perte blanche?

Non absolument pas. La glaire cervicale est une substance secrétée par le col de l’utérus. Elle est un élément essentiel de la fertilité car elle prolonge la durée de vie des spermatozoïdes en neutralisant l’acidité vaginale qui leur est hostile. Elle nourrit et sélectionne les spermatozoïdes. En dehors de la période ovulatoire, elle empêche les spermatozoïdes de pénétrer dans l’utérus.

Y a-t-il des médicaments qui ont un effet sur l’observation du cycle?

Certains médicaments ont un effet sur le cycle menstruel et perturbent l’observation et l’interprétation des indicateurs de fertilité. Si vous devez en prendre, interrogez votre formatrice au sujet des probabilités d’effets secondaires sur le cycle et les meilleurs moyens d’en tenir compte.

Je compte bientôt arrêter la pilule. Que me conseillez-vous?

La prise de la pilule a bloqué le fonctionnement normal du cycle. Le sensiplan® vous aidera à observer sa remise en route, qui peut être rapide, parfois plus longue, et à l’interpréter avec des règles particulières à cette situation.

Peut-on avoir 2 ovulations pendant le même cycle?

Cela peut arriver mais c’est très rare. Cependant, on n’en a jamais observé à plus de 24 heures d’intervalle. Une deuxième ovulation ne met donc pas en péril l’efficacité du sensiplan®.